Formation : la force de l'engagement...

engagement

Merci à l'APM de nous avoir rappelé cette réalité !  Mais revenons à l'origine du raisonnement...

 

Formation : quel retour sur investissement ?

C'est une question qui nous taraude, formateurs de tous poils, depuis des années : quel peut être le retour sur investissement des formations ? Comment le rendre lisible pour nos clients ? Le législateur pose exactement la même à travers la réforme de la formation, notamment pour celle à destination des chômeurs et les contribuables que nous sommes ne peuvent, au fond, que s'en réjouir !

Évidemment, le plus confortable est de dire que cela ne dépend pas que de nous mais aussi beaucoup des managers et des organisations : c'est indiscutable... Et puis d'abord, nous n'avons qu'une obligation de moyens : sans doute...  Et puis, dans ma spécialité, il n'est pas question de cela : mouais.... Pour autant, je pense que nous avons également quelques leviers très concrets d'action.

 

En amont par un vrai travail d'analyse du besoin

pour veiller, notamment, à ce que :

- la formation constitue la bonne réponse à la question posée par le commanditaire,  ce qui n'est pas toujours le cas...

- les objectifs pédagogiques soient explicites et réalistes : à l'issue de la formation, les participants sauront...

- l'information préalable permette de préparer les esprits

 

Créer un cadre propice...

Lors de la formation elle-même, en créant un cadre propice à la prise de recul, à l'expérimentation, à la participation active des stagiaires, au transfert de connaissances... avec le zeste nécessaire d'émotions indispensable à tout apprentissage !

 

Prendre le temps de conclure...

Lors de la conclusion enfin, pour permettre à chacun de rédiger sa liste de courses pour la suite. En effet, à l'instar du recrutement, en formation, c'est quand tout est fini que tout commence !

Il "suffit" pour cela de laisser un peu de temps pour que chacun la rédige, pour lui-même. Cela ne prend que quelques  minutes, trop souvent sacrifiées sur l'hôtel de nos égos qui privilégient l'appréciation : vous avez aimé ? C'était bien ? Et moi, vous m'avez trouvé comment, entre 1 et 5 ? Se pose enfin la question du suivi : qui l'organise : le manager ? Il y a tellement de priorités à gérer... Le formateur ? Ben oui, mais est-ce contractualisé.... et rémunéré ?

 

Je t'écris pour te dire...

Il existe un moyen tout simple, que l 'APM nous a rappelé lors d'un des derniers séminaires du réseau, en juillet dernier : demander à chacun de s'écrire une carte postale avec ses engagements et la lui renvoyer, par courrier, quelques mois plus tard....

C'est ainsi que j'ai reçu la mienne, il y a quelques semaines déjà, qui commençait par ces quelques mots : "mon cher Pierrot, je suis sûr que tu seras heureux..."

A l'heure du tout numérique, c'est fou ce qu'une missive de ce type peut apporter : se replacer immédiatement dans l'énergie de l'événement, la satisfaction d'avoir atteints ses objectifs (2 sur 3 en ce qui me concerne) et la prise de conscience, une fois de plus, que personne ne peut agir à notre place mais tout au plus générer un petit déclic...

Encore une fois merci à Béatrice Castaing de Longueville et sa dream-team de nous avoir permis d'expérimenter cette pratique et, ainsi, de nous inciter à (ré)introduire dans nos interventions ce petit temps d'engagement individuel sans lequel, trop souvent, il ne demeure que le souvenir d'un bon moment...

 

Pierre BULTEL
mars 2019

Page 1 sur 7

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies ou autres traceurs destinés à réaliser des statistiques de visites et améliorer votre expérience utilisateur. Veuillez noter que tant que vous n'aurez pas explicitement accepté et fermé ce bandeau, les cookies ne seront pas activés.